Piano ayant possiblement appartenu à Franz Liszt, mais ayant bel et bien été testé par Oliver Jones au Musée de Sutton!

Après avoir pris connaissance de l'article de Mario Girard concernant
ce fameux piano, Oliver Jones a voulu en faire lui-même l'essai tout en
visitant l'expo consacrée à François Dompierre.
Madame Diane Cormier, propriétaire d'un célèbre piano Bösendorfer, le prête au musée pour toute la durée de l'exposition consacrée à François Dompierre. Voici un extrait d'un article qu'elle signe dans le journal Le Tour, paru à l'été 2017.
« Dès sa sortie à Vienne en 1827, la marque de piano Bösendorfer a été adoptée par Franz Liszt, célèbre pianiste et compositeur hongrois. Liszt, dans les dernières années de sa vie, se consacra à l’enseignement. Il est devenu aussi passionné d’éducation qu’il l’a été de musique. En 1875, il équipa de pianos Bösendorfer l’Académie royale nationale hongroise de musique (aujourd’hui l’Université Franz Liszt), dont il était le président fondateur.
Au début des années 40, une Hongroise acheta l’un des pianos de l’Université pour son fils âgé de 10 ans, Miklòs Takàcs. À l’aube de la quarantaine, Miklòs fuit le régime communiste pour se réfugier au Québec. Sollicité par les Sœurs de la Congrégation qui dirigeaient l’École normale de Westmount, Takàcs a collaboré à la mise sur pied du département de musique de l’UQAM, est devenu chef d’orchestre émérite et a hissé à un très haut niveau le Chœur de l’UQAM. Comme Liszt, Miklòs Takàcs a consacré une grande partie de sa vie à l’enseignement.
En 1999, monsieur Takàcs acheta l’église historique de Glen Sutton pour en faire une salle de concert. Il fit venir de Hongrie, à grands frais, le Bösendorfer de son enfance. Ainsi, on peut dire que le piano qui trône majestueusement dans la petite église de Glen Sutton aurait été commandé, initialement, par nul autre que l’illustre musicien Franz Liszt. »

Commentaires