Décès de Normand Grenier, fondateur du bulletin-fax Grenier aux nouvelles

Mon ami Normand nous a quittés, en nous laissant plein de souvenirs au Grenier. Cliquez sur ce lien, voyez le clip. Des témoignages touchants qui avaient été enregistrés à l'annonce de sa retraite.
Toutes mes sympathies à la famille ainsi qu’à vous tous, collaborateurs, qui avez pris la relève et qui avez fait grandir cette belle entreprise.
Pour la petite histoire, il faut se rappeler que Normand était, au début des années 90, un employé du Publicité-Club de Montréal et qu’il était responsable de la transmission des nouvelles de l'industrie quand je fus nommé président de cette association en 1992. Après quelques semaines à la tête du PCM, j’ai réalisé que l’organisation était en faillite technique. Le conseil d’administration a alors dû prendre des mesures draconiennes, en cassant son bail et en remerciant presque tous les employés permanents, y compris Normand, pour ne garder qu’une seule personne, la valeureuse Lynda Jassogne. Le PCM a alors été hébergé temporairement et gracieusement dans les locaux d’Infopresse.
Victime de ce brasse-camarade, Normand a alors réagi en utilisant sa belle liste de contacts et en créant le Grenier aux nouvelles. Finalement, cette perte d’emploi s’est transformée en opportunité et on connait le succès de son entreprise. J’avoue que je fus fort malheureux de mettre à pied Normand, un ami, ainsi que beaucoup d’autres personnes dans cette tourmente, mais tellement soulagé de voir naître cette micro entreprise et de constater son succès qui ne s’est jamais démenti depuis. Chapeau Normand pour avoir relevé ce défi et marqué à jamais l’industrie de la publicité et des communications de Montréal.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire